40 x mais amor


Ceci est le post où je pleure. J’ai déjà commencé à avoir le Spleen de Rio il y a deux mois mais là, à 10 jours du grand départ et en tête à tête avec la cité Merveilleuse, la rupture est de plus en plus dure. Comment faire le bilan d’une année pareille? Comment tourner la page sur douze mois qui ont littéralement changé toute une vie? Pour éviter de tomber dans la mélancolie et qu’on se mette tous à pleurer devant nos écrans, j’ai décidé de faire une petite choses drôles, décalées, émouvantes, terrifiantes, toutes ces expériences qui ont fait de cette année quelque chose d’inoubliable.

1. Apprendre à jurer en portugais. Je me suis jamais sentie plus cool qu’en disant

« Caralhoooo! »

2. Les rendez-vous à huit heure du mat’ sur la plage, du soleil plein les yeux, avec le plus beau carioca du monde.

3. Une soirée oubliée dans les effluves de cachaça cannelle et gingembre.

4. inoubliable « Ola! » du travesti de Lapa.

5. Les bus de l’enfer carioca, leur sol qui brûle, leurs chauffeurs fous et leurs cobradors qui piquent dans la caisse pour s’acheter des cacahuètes.

6. LE DOCE DE LEITE!

7. Les moto-taxis sans aucun sens du risque de Vidigal.

8. Les noix de coco glacées sur mes genoux, et la chaleur du sable de Copacabana.

9. Me faire voler mon téléphone et courir dans Lapa pour retrouver mon amoureux, comme une nana qui a trop regardé Love Actually.

10. La samba, à chaque coin de rue, chaque vendredi.

11. Le sourire et la chaleur des Garcia qui m’ont fait vivre un Noël pas comme les autres.

12. Le pavé tordu de Rio, qui m’a coûté un genou.

13. Savoir que les gens buttent sur mon prénom encore plus à l’étranger: « Marie-Océane…. genre, comme l’Océan? »

14. Des cigales mutantes à Iguaçu qui faisaient un bruit de ligne à haute de tension.

15. Descendre prendre un bain dans une cascade souterraine.

16. Faire 60h de bus avec ma meilleure pote. Me cailler le fion, mais avec ma meilleure pote.

17. Prendre des coups de soleil inhumains, qui ont laissé des traces indélébiles sur mes fesses (vous avez dit brûlures au second degré?)

18. Croire avoir attrapé la dengue à chaque fois que je tousse…

19. …Mais attraper un ver dans la plante du pied à la place.

20. Aller directement de la plage à la fac, avec mon bikini mouillé sous mon t-shirt.

21. Mettre un bikini taille 6 ans parce que « c’est pas grave, c’est RIO! »

22. Toucher le Christ Redemptor.

23. Voir des singes dans la rue.

24. Faire une overdose de mangue.

25. Voir le carnaval, bordel! Les chars dans les rues, la samba à fond, et me noyer dans un nuage de paillettes.

26. Marcher dans le sable blanc de certaines des plus belles plages du monde.

27. Apprendre que ce que je voulais faire de ma vie était là depuis le début.

28. Apprendre aussi que les européens sont beaucoup trop pressés.

29. « Apprendre » à danser la samba avec Josi à Lapa.

30. Danser le forro comme dans les années 40, à contre-temps, mais on va faire comme si.

31. Faire une overdose de sushis.

32. Visiter l’une des plus grandes villes du monde: SAO PAULO!

33. Presque faire une crise de nerfs pendant un film d’horreur parce que toute la salle avait décidé de commenter le film à voix haute. Apparemment, il n’y a que moi que ça dérangeait.

34. Manger des coeurs de poulet.

35. Apprendre que la noix de caju vient d’un fruit. Le caju. Et que c’est trop bon.

36. Maitriser l’art du « foda-se ».

37. Me faire presque agresser par un voleur sous crack qui voulait me soutirer mon fric pour la « mafia du Brésil » mais qui a lâché l’affaire après que j’aie fait plusieurs tour autour de lui pour l’empêcher de m’approcher. (Technique ninja certifiée). Me faire aussi quasi-arracher mes écouteurs par la fenêtre du bus, à 5h de l’aprèm.

38. Les bols d’açaï du Minas Gerais, est cette divine invention qu’est le pão de queijo fourré au doce de leite.

39. Dix-minutes dans un métro bondé dans lequel il faisait 37°c, qui est officiellement le moment où j’ai le plus transpiré dans ma vie.

40. Tomber amoureuse du Brésil.

 

Publicités

Vem pra rua, Vem!

Les posts se sont fait rares ces derniers temps malgré l’actualité chargée au Brésil, mais j’ai choisi ne pas commenter cette vague de manifestations parce que je m’y suis sentie très extérieure et je ne voyais pas l’intérêt d’y aller de mon petit article. Beaucoup de choses ont été dites un peu partout par des gens qui en savent beaucoup plus que moi… Quoi qu’il en soit, je tenais juste à dire que NON ce n’est pas la guerre civile et que les manifestations, émeutes et échauffourés sont de plus en plus ponctuels.

Mais comme une image vaut plus que de longs discours, je me permets de reposter ici les superbes photos de reporters qui retracent ces quelques semaines uniques pour les Brésiliens, et l’ampleur de ce mouvement.

Image
Rio, le 17 juin, jour où le mouvement a vraiment pris de l’empleur. Je suis quelque part dans la foule! hehe
Image
Sao Paulo, manifestants essayant de forcer l’hotel de ville
Image
Rio, proche du stade Maracanã (en arrière plan)

ImageImageImageImageImageImageImageImageSinon puisqu’on est sur mon blog j’ai le droit de faire de l’auto-promotion. J’ai témoigné pour le Monde à la suite de la manif du 17/06, dans cet article!